Avec son faible apport calorique et sa richesse en fibres et en eau, la pomme permet de contrôler son poids. Mais pas seulement… Ses polyphénols, en nombre, ont également des “effets anti-obésité”. Bref, la pomme est le fruit phare des régimes !

 

Des chercheurs espagnols ont démontré, dans une étude publiée en 2013 (1), les effets bénéfiques « anti-obésité » de la pomme. Leur travaux ont révélé ce mécanisme chez l’animal : les polyphénols de pomme protègent contre la prise de poids et les dépôts de graisse, et ils améliorent la tolérance au glucose.

Lors de leur précédente étude, ces scientifiques avaient déjà démontré que la supplémentation en polyphénols de pomme empêchait l’augmentation de l’adiposité chez le rat par inhibition de l’hypertrophie des adipocytes, les cellules stockant les graisses. D’après leurs derniers résultats, les auteurs pensent que ces effets passent par la régulation de gènes impliqués dans l’adipogénèse, la lipolyse et l’oxydation des acides gras.

A noter : les glucides de la pomme, essentiellement représentés par le fructose qui a un index glycémique bas, font d’elle un aliment peu calorique : 70 à 90 Kcal selon sa grosseur. Et sa richesse en eau et en fibres lui confère également une action sur les graisses et les sucres : ralentissement de l’assimilation des graisses et diminution de l’absorption du glucose.

Si on y ajoute son action diurétique et son effet coupe-faim, la pomme est vraiment le fruit idéal pour aider à contrôler son poids !

[1] Boqué N et al. Prevention of diet-induced obesity by apple polyphenols in Wistar rats through regulation of adipocyte gene expression and DNA methylation patterns. Mol Nutr Food Res 2013 ; 57 : 1473-8.

Source : Association Nationale Pommes Poires (ANPP)