L’arrêté imposant à l’industrie agroalimentaire d’informer les consommateurs sur la présence de substances sous forme nano-particulaires, c’est-à-dire dont la taille est de l’ordre du millième de millimètre, dans les produits alimentaires, est paru au journal officiel le 10 mai dernier.

Cette obligation d’information du consommateur devra s’appliquer dès que la teneur en nanoparticule est supérieure à 10 %, conformément aux recommandations des autorités sanitaires européennes.

Des ingrédients utilisés, comme la silice amorphe, additif utilisé dans le sucre, ou le dioxyde de titane, colorant, sont ainsi présents sous forme de nanoparticules dans les produits alimentaires.

L’ANSES a recommandé dans un rapport publié en avril de limiter l’exposition des consommateurs dans le cadre d’une approche graduelle en favorisant les produits dépourvus de nanomatériaux. En effet, plusieurs études récentes décrivent les effets de ces substances sur le fonctionnement des cellules.

Source : Ministère de l’Environnement